La dame Mariama Baldé ébouillante sa voisine Fatoumata qui finit par décéder

0 17

La dame Mariama Baldé a été écrouée, jeudi dernier, à la prison de Kolda. Agée de 38 ans et mère de 7 enfants, elle est accusée d’avoir ébouillanté une femme qui a finalement succombé à ses blessures.

N’eût été la dénonciation anonyme faite par un habitant auprès des gendarmes de Kolda, après la dispute entre elle et Fatoumata Baldé, Mariama Baldé serait encore en liberté. Elle ne ferait pas, non plus, l’objet de poursuites judiciaires, bien que Fatoumata Baldé soit morte à cause de l’eau bouillante qu’elle lui a versée.

Quoi qu’il en soit, son acte lui a ouvert les portes de la prison de Kolda depuis jeudi dernier. Pourtant, tout est parti d’une banale dispute entre les deux fillettes des deux parties. Le 5 octobre dernier, les deux enfants se sont disputés. Par la suite, les deux mamans ont pris le relais et se sont mises à se bagarrer. Les voisins ont réussi à mettre fin à la vive altercation. Pour faire revenir la paix entre ces deux voisines de Médina Moctar, une localité située dans la commune de Saré Bidji distante de Kolda de 7 km, le chef du village et les notables ont organisé une rencontre où les deux parties étaient présentes. Le chef du village a sermonné les deux dames avant de les inviter à se pardonner mutuellement en tant que musulmanes.

Malgré cette médiation, Mariama Baldé continuait de nourrir une haine envers la victime. Ainsi, elle a mûri un plan qu’elle a exécuté. Car, le lendemain, profitant du fait que sa défunte voisine passait par sa maison pour chercher de l’eau, elle l’a ébouillantée. Mais Fatoumata Baldé n’est pas morte sur le coup. Elle sera évacuée au poste de santé de Saré Kémo. Seulement, en l’absence de l’infirmière chef de poste retenue pour les besoins de service, la patiente n’a pas reçu les soins adéquats, sans compter qu’elle n’a pas respecté le rendez-vous de 48 heures qu’on lui avait fixé. Vu que les douleurs persistaient, Fatoumata Baldé a été cette fois-ci conduite au district sanitaire de Kolda, le 23 octobre dernier dans la matinée, avant d’y retourner le 28 octobre pour être libérée le même jour. Finalement, elle a succombé à ses blessures dans l’après-midi, à son domicile.

Les liens de parenté aidant, les habitants du village ont masqué l’affaire et ont procédé à l’inhumation manu militari, le lendemain 29 octobre, aux cimetières dudit village.

Mais, quelques jours après, un habitant du village a saisi la gendarmerie de Kolda par téléphone, pour les informer d’un drame qui venait de se produire dans ledit village. Après un transport sur les lieux, les pandores ont finalement cueilli la suspecte ce 20 novembre.

Mariama Baldé a été conduite à la brigade avec son bébé de plus d’un an. Après l’expiration du délai de garde à vue, elle a été déférée au parquet avant-hier jeudi et placée sous mandat de dépôt le même jour pour des faits d’assassinat. Car, devant les enquêteurs, la mise en cause a reconnu les faits de meurtre avec préméditation. ‘’C’est moi qui lui ai versé de l’eau chaude. J’ai mûri l’idée de l’attendre le matin de bonne heure, comme elle traverse notre maison pour aller puiser de l’eau au puits. Lorsqu’elle a traversé notre maison, j’ai bouilli de l’eau dans une marmite destinée à préparer le petit-déjeuner. A son retour, je l’ai surprise en lui versant l’eau chaude sur son corps’’, aurait déclaré, devant les enquêteurs, Mariama Baldé, mère de 7 enfants.

EMMANUEL BOUBA YANGA

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.