Aux USA, le président ne peut que se mettre en colère devant un Trump décapité, au Sénégal on risque la prison en « jouant » sur une photo de Macky Sall

0 3

La polémique qui fait vague depuis quelques jours sur les médias inquiète plus d’un. En effet, au Sénégal, on risque la prison en caricaturant le président Macky Sall, qui, au lendemain de l’attaque contre la rédaction de Charlie Hebdo, s’était comme beaucoup de dirigeants du monde insurgé contre « la barbarie » et se positionnait en défenseur de la liberté d’expression même sous sa forme caricaturale.
Selon les informations de Senego, celle-ci, ainsi que trois autres personnes n’a pas été interpellée pour caricature mais pour outrage au chef de l’État,relaye Jeune Afrique.
Ces quatre personnes sont en effet accusées d’avoir partagé sur des groupes de discussion Whatsapp un photomontage, mettant en scène un homme nu, les jambes écartées et le sexe apparent, avec le visage du président de la République. Alertée sur la circulation de cette image en fin de semaine dernière, la gendarmerie a arrêté ces quatre individus entre le vendredi 26 et le lundi 29 mai, à Dakar et Tivaouane.
Rappelons qu’aux Etats Unis, la comédienne et présentatrice Kathy Griffin s’est attiré les foudres de Donald Trump mercredi après avoir posé lors d’une séance photo avec une fausse tête décapitée du président américain. Mais, la justice américaine connait ses limites et la liberté d’expression entièrement respectée.

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.